designer
d'objets
de scénographies
d'ateliers
de dispositifs de médiation
d'éléments graphiques

Linaire vulgaire (Linaria vulgaris)
Vandoeuvre-lès-Nancy
août 2018

Stellaire holostée (Stellaria Holostea)
Mollans,
avril 2018

Centautée noir (Centaurea nigra)
La Flotte,
16 août 2018

Raiponce bleu (Phyteuma nigrum)
Pisseloup,
août 2018

Capillaire des murailles (Asplenium trichomanes)
Rivedoux-Plage,
25 août 2018

Véronique des champs
Liverdun,
avril 2019

Lotier corniculé (Lotus corniculatus)
Liverdun,
juin 2019

Oxalis des bois (Oxalis acetosella)
Les voivres,
septembre 2019

Séneçon Jacobée (Jacobaea vulgaris)
Liverdun,
juin 2019

Bonbonnière Bonbonnière Bonbonnière Bonbonnière Bonbonnière Bonbonnière

Bonbonnière
Workshop bonbon sous la direction du designer anglais Sebastian Bergne
10 projets selectionnés parmis une vingtaine propositions

Les bonbons apparues pendant le Moyen-Age, lorsque la canne à sucre fut ramenée des pays d’Orient. À l'origine les premiers bonbons étaient considérés comme des mélanges sucrés ayant des vertus thérapeutiques. Ainsi, le sucre fut d’abord utilisé par les apothicaires pour préparer des médicaments. Appréciée par la bourgeoisie, ses fameuses décoctions, se retrouvent servies en fin de repas. Les bonbons ont l’alibi d’être un remède pour la digestion. Ainsi, de tout temps le bonbon a un rapport avec le bien-être.
Je me suis emparée de ce rapport à la santé pour proposer une bonbonniere destinée à une poudre de bonbon naturel. Sa forme s’inspire des contenants utilisés par les apothicaires, ancêtres des pharmaciens et des créateurs de bonbons. L’objet évoque le côté scientifique de la recherche du bien-être.
On se sert grâce à une fine tige qui fait également office de bouchon. Au contact de l’eau chaude, la poudre fond et délivre une infusion parfumée.

affiche

Ruralité et urbanité

Cette affiche fut conçu pour la première édition du festival Ruralité et urbanité organisé par le collectif Képos. A l’heure où la transition écologique est plus que jamais une nécessité dont s’emparent des pans entiers de la société, Kèpos a souhaité organiser un événement qui permette de réfléchir à l’articulation entre ville et campagne dans la perspective de la transition. En effet, les enjeux énergétiques et écologiques sont gros de problèmes de cohésion territoriale entre espaces ruraux et urbains.
D’où la volonté d’initier un dialogue autour de ces questions à l’occasion d’un événement festif qui puisse inspirer acteurs publics, privés et grand public. Le souhait de cet évènement est de faire dialoguer, de permettre à chacun d’expérimenter et de jouer, et de célébrer les initiatives positives qui naissent sur nos territoires.

Graine de vie Graine de vie Graine de vie Graine de vie

Graine de vie
plus d'informations ici
exposés à l'occasion des Nuits Européennes des Musées 2016 ainsi qu'au festival Design Days 2016 à la Porte de la Villette de Paris

Projet conçu dans le cadre de l'exposition Zone de Confort à la galerie Poirel de Nancy en 2016, mettant en scène des objets de la ollection design du Centre national des arts plastiques (Cnap). Conçue par le studio GGSV, l'élément central de la scénographie est une moquette excentrique réalisée pour l'évènement. Pour échapper à sa destruction, huit étudiants de l'ENSAD de Nancy, dont Aurélie Marzoc, fut conviée à réfléchir à la conception de projet pour utiliser la moquette.
Pratique mentale et terrestre, la méditation est un exercice qui invite à se détacher de sa vie quotidienne et de son corps. Il donne lieu à un confort d'évasion qui vise à produire une paix intérieure. La méditation peut être accompagnée d'objets tels qu'une cloche, une statuette ou un tapis.

Herbes Folles Herbes Folles Herbes Folles Herbes Folles

Herbes folles
mémoire de fin d'études
Comment le designer peut-il réactiver des pratiques de soin à partir de plantes spontanées ?

Mémoire de fin d’études sur le rôle du designer dans les pratiques des soins à partir de plantes spontanées. L’édition comporte un livre et des autocollants pour identifier des plantes cachées dans le livre.
La recherche débute en évoquant différentes perceptions des plantes spontanées aux fils des siècles, une attention particulière est apportée aux plantes utilisées dans des pratiques de soins (préparations de baume, extraction, macération…). Les savoirs savants (science appliquée) et populaires (empirisme)
sur ce sujet cohabitent par l’écrit et l’oral. Aurélie Marzoc aborde l’usage du bricolage des savoirs permettant de se faire son propre avis de l’automédication par les plantes.
Dans un second temps, ce mémoire propose des solutions, apportées par la discipline du design, pour d’accueillir la biodiversité dans des lieux grâce à des outils, signalétiques, ateliers… Cette recherche positionne le citoyen comme levier des transformations urbaines de demain, prêt à accueillir la biodiversité et sensible à ce que les végétaux spontanés sont prêts à nous offrir.

Métamorphose Métamorphose Métamorphose Métamorphose

Métamorphose
Réponse pour le concours de micro-architecture Bénéteau 2015,
sujet intitulé
Un habitat alternatif
micro-architecture

Il s'agit d'un habitat autosuffisant aux besoins d’un habitant, elle est dotée de divers solutions énergétiques (panneaux solaires et éolienne, récupérateur d’eau, un système d’aquaponie).
Une application de l’univers du commanditaire Bénéteau se retrouve dans le choix des matériaux ; sapin douglas et aluminium, principalement utiliser dans la construction des voiliers. De plus, la présence de l’eau est très fort : aux deux extrémités de l’habitat,
le récupérateur d’eau et l’aquarium imergent l’habitat. Cette proposition a des caractères d’utopiques, néanmoins elle reste encrée dans une réalité et des préoccupation actuelles.
Projet élaboré avec Samuel Friedblatt, étudiant de même niveau. Sans suivi pédagogique.

DNSEP DNSEP DNSEP DNSEP DNSEP DNSEP DNSEP

Diplôme National Supérieur d'Expression Plastique

Installation d’un ensemble de projet inscrit dans le diplôme (DNAP) d’Aurélie Marzoc qui, par des méthodes du designer, valorise une friche urbaine. À partir d’analyses des milieux, des flux et des interactions sociales, Aurélie Marzoc conçu des mobiliers mobiles et éphèmères ainsi que d’outils de médiation pour valoriser la faune et la flore de ce lieu marginalisé.

RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche

Rendez-vous à la friche

Rendez-vous à la friche est un projet expérimental avec l'intention de faire découvrir la biodiversité urbaine, logée dans les friches. Aurelie Marzoc convia différents experts de la biodiversité et organisa quatre évènements publics.
Le terrain d'expérimentation est clos, de ce fait la biodiversité qui s’y développe est peu dérangée par des activités humaines. Sa typologie urbaine est singulière ; elle est le carrefour entre deux quartiers ; celui du vieux village composé de maisons résidentielles et celui des provinces, un quartier sensible.
Aurélie Marzoc a le projet de réunir différents experts de la biodiversité pour lui permettre de faire naitre un lieu ludique et pédagogique sur la thématique de la biodiversité en ville.
Quatre évènement ont été organisé :
— Sortie découverte de la biodiversité pour des classes scolaires en primaire
— Rencontre pour découvrir les plantes comestibles
— Sortie nature pour découvrir la biodiversité de la friche et de son quartier
— Découverte de la biodiversité de la friche avec des résidents d'un EHPAD

RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche

Voilage végétal

Ce rideau d'extérieur est conçu pour cultiver des légumes et fleurs hors-sol. Sa structure est réalisée avec des fers a béton soudés entre-eux. La fine structure donne une impression de légèreté, l'acier rouille naturellement pour laisser une couleur ocre à la structure. Un bac en acier galvanisé conçu avec deux poignets se pose sur la structure en acier.
Grâce à un tissage en macramé d'une ficelle en chanvre, les plantes grimpantes s'agrippent et croissent en hauteur. La surface du bac permet de cultiver des végétaux de petites tailles. Une seconde version existe sans bac, à planter directement dans la terre.

Les Cultivés

Les Cultivés

Les cultivés est un ensemble de jeux ludiques et pédagogiques pour initier et sensibiliser aux pratiques du jardinage. Ils permettent de découvrir la diversité du jardin et les interactions du monde vivant qui s’y loge. Ces jeux s’adressent à divers publics, des enfants aux adultes.
Les jeux disponibles :
— Le jardin au fil des saisons
— Qu’est-ce qu’un aromate, un fruit, un légume, une fleur ?
— Les chaînes alimentaires dans le jardin
— Les couples intelligents employées dans la permaculture

designer
d'objets
de scénographies
d'ateliers
de dispositifs de médiation
d'éléments graphiques

Les Cultivés

Les Cultivés

Les cultivés est un ensemble de jeux ludiques et pédagogiques pour initier et sensibiliser aux pratiques du jardinage. Ils permettent de découvrir la diversité du jardin et les interactions du monde vivant qui s’y loge. Ces jeux s’adressent à divers publics, des enfants aux adultes.
Les jeux disponibles :
— Le jardin au fil des saisons
— Qu’est-ce qu’un aromate, un fruit, un légume, une fleur ?
— Les chaînes alimentaires dans le jardin
— Les couples intelligents employées dans la permaculture

RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche

Rendez-vous à la friche

Rendez-vous à la friche est un projet expérimental avec l'intention de faire découvrir la biodiversité urbaine, logée dans les friches. Aurelie Marzoc convia différents experts de la biodiversité et organisa quatre évènements publics.
Le terrain d'expérimentation est clos, de ce fait la biodiversité qui s’y développe est peu dérangée par des activités humaines. Sa typologie urbaine est singulière ; elle est le carrefour entre deux quartiers ; celui du vieux village composé de maisons résidentielles et celui des provinces, un quartier sensible.
Aurélie Marzoc a le projet de réunir différents experts de la biodiversité pour lui permettre de faire naitre un lieu ludique et pédagogique sur la thématique de la biodiversité en ville.
Quatre évènement ont été organisé :
— Sortie découverte de la biodiversité pour des classes scolaires en primaire
— Rencontre pour découvrir les plantes comestibles
— Sortie nature pour découvrir la biodiversité de la friche et de son quartier
— Découverte de la biodiversité de la friche avec des résidents d'un EHPAD

Herbes Folles Herbes Folles Herbes Folles Herbes Folles

Herbes folles
mémoire de fin d'études
Comment le designer peut-il réactiver des pratiques de soin à partir de plantes spontanées ?

Mémoire de fin d’études sur le rôle du designer dans les pratiques des soins à partir de plantes spontanées. L’édition comporte un livre et des autocollants pour identifier des plantes cachées dans le livre.
La recherche débute en évoquant différentes perceptions des plantes spontanées aux fils des siècles, une attention particulière est apportée aux plantes utilisées dans des pratiques de soins (préparations de baume, extraction, macération…). Les savoirs savants (science appliquée) et populaires (empirisme)
sur ce sujet cohabitent par l’écrit et l’oral. Aurélie Marzoc aborde l’usage du bricolage des savoirs permettant de se faire son propre avis de l’automédication par les plantes.
Dans un second temps, ce mémoire propose des solutions, apportées par la discipline du design, pour d’accueillir la biodiversité dans des lieux grâce à des outils, signalétiques, ateliers… Cette recherche positionne le citoyen comme levier des transformations urbaines de demain, prêt à accueillir la biodiversité et sensible à ce que les végétaux spontanés sont prêts à nous offrir.

Graine de vie Graine de vie Graine de vie Graine de vie

Graine de vie
plus d'informations ici
exposés à l'occasion des Nuits Européennes des Musées 2016 ainsi qu'au festival Design Days 2016 à la Porte de la Villette de Paris

Projet conçu dans le cadre de l'exposition Zone de Confort à la galerie Poirel de Nancy en 2016, mettant en scène des objets de la ollection design du Centre national des arts plastiques (Cnap). Conçue par le studio GGSV, l'élément central de la scénographie est une moquette excentrique réalisée pour l'évènement. Pour échapper à sa destruction, huit étudiants de l'ENSAD de Nancy, dont Aurélie Marzoc, fut conviée à réfléchir à la conception de projet pour utiliser la moquette.
Pratique mentale et terrestre, la méditation est un exercice qui invite à se détacher de sa vie quotidienne et de son corps. Il donne lieu à un confort d'évasion qui vise à produire une paix intérieure. La méditation peut être accompagnée d'objets tels qu'une cloche, une statuette ou un tapis.

Métamorphose Métamorphose Métamorphose Métamorphose

Métamorphose
éponse pour le concours de micro-architecture Bénéteau 2015,
sujet intitulé
Un habitat alternatif
micro-architecture

Il s'agit d'un habitat autosuffisant aux besoins d’un habitant, elle est dotée de divers solutions énergétiques (panneaux solaires et éolienne, récupérateur d’eau, un système d’aquaponie).
Une application de l’univers du commanditaire Bénéteau se retrouve dans le choix des matériaux ; sapin douglas et aluminium, principalement utiliser dans la construction des voiliers. De plus, la présence de l’eau est très fort : aux deux extrémités de l’habitat,
le récupérateur d’eau et l’aquarium imergent l’habitat. Cette proposition a des caractères d’utopiques, néanmoins elle reste encrée dans une réalité et des préoccupation actuelles.
Projet élaboré avec Samuel Friedblatt, étudiant de même niveau. Sans suivi pédagogique.

Bonbonnière Bonbonnière Bonbonnière Bonbonnière Bonbonnière Bonbonnière

Bonbonnière
Workshop bonbon sous la direction du designer anglais Sebastian Bergue
10 projets selectionnés parmis une vingtaine propositions

Les bonbons apparues pendant le Moyen-Age, lorsque la canne à sucre fut ramenée des pays d’Orient. A l'origine les premiers bonbons étaient considèrer comme des mélanges sucrés ayant des vertus thérapeutiques. Ainsi, le sucre fut d’abord utilisé par les apothicaires pour préparer des médicaments. Appréciée par la bourgeoisie, ses fameuses décoctions, se retrouvent servies en fin de repas. Les bonbons ont l’alibi d’être un remède pour la digestion. Ainsi, de tout temps le bonbon a un rapport avec le bien-être.
Je me suis emparée de ce rapport à la santé pour proposer une bonbonniere destinée à une poudre de bonbon naturel. Sa forme s’inspire des contenants utilisés par les apothicaires, ancêtres des pharmaciens et des créateurs de bonbons. L’objet évoque le côté scientifique de la recherche du bien-être.
On se sert grâce à une fine tige qui fait également office de bouchon. Au contact de l’eau chaude, la poudre fond et délivre une infusion parfumée.

DNSEP DNSEP DNSEP DNSEP DNSEP DNSEP DNSEP

Diplôme National Supérieur d'Expression Plastique

Installation d’un ensemble de projet inscrit dans le diplôme (DNAP) d’Aurélie Marzoc qui, par des méthodes du designer, valorise une friche urbaine. À partir d’analyses des milieux, des flux et des interactions sociales, Aurélie Marzoc conçu des mobiliers mobiles et éphèmères ainsi que d’outils de médiation pour valoriser la faune et la flore de ce lieu marginalisé.

RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche RDV à la friche

Voilage végétal

Ce rideau d'extérieur est conçu pour cultiver des légumes et fleurs hors-sol. Sa structure est réalisée avec des fers a béton soudés entre-eux. La fine structure donne une impression de légèreté, l'acier rouille naturellement pour laisser une couleur ocre à la structure. Un bac en acier galvanisé conçu avec deux poignets se pose sur la structure en acier. Grâce à un tissage en macramé d'une ficelle en chanvre, les plantes grimpantes s'agrippent et croissent en hauteur. La surface du bac permet de cultiver des végétaux de petites tailles. Une seconde version existe sans bac, à planter directement dans la terre.

affiche

Ruralité et urbanité

Cette affiche fut conçu pour la première édition du festival Ruralité et urbanité organisé par le collectif Képos. A l’heure où la transition écologique est plus que jamais une nécessité dont s’emparent des pans entiers de la société, Kèpos a souhaité organiser un événement qui permette de réfléchir à l’articulation entre ville et campagne dans la perspective de la transition. En effet, les enjeux énergétiques et écologiques sont gros de problèmes de cohésion territoriale entre espaces ruraux et urbains. D’où la volonté d’initier un dialogue autour de ces questions à l’occasion d’un événement festif qui puisse inspirer acteurs publics, privés et grand public. Le souhait de cet évènement est de faire dialoguer, de permettre à chacun d’expérimenter et de jouer, et de célébrer les initiatives positives qui naissent sur nos territoires.